Les subtiles différences entre la vente à réméré et le portage immobilier

Immobilier locatif à Berlin : comment faire de bonnes affaires ?
novembre 29, 2018

Les subtiles différences entre la vente à réméré et le portage immobilier

Définitions des deux concepts et explications sur le procédé

Le réméré ou portage immobilier sont des termes très utilisés dans le jargon immobilier, et pour mieux les comprendre, il faut savoir faire le distinguo entre la notion de vente à réméré et celle de portage immobilier dans le fond beaucoup plus que dans la forme. En effet ces deux principes peuvent être représentés par un même schéma qui connaît une légère différence au final. Dans les deux cas, le propriétaire conserve la possibilité de récupérer son bien en procédant à un rachat déterminé sur une certaine durée. Il peut également s’il le souhaite continuer à habiter le bien vendu moyennant un versement mensuel de loyer à l’acquéreur. On peut cependant noter trois différences notables sur les deux principes. La première étant sur le fait qu’une vente à réméré puisse être annulée par le titulaire originel durant la période des cinq années de contrat, tandis que le portage immobilier représente un transfert temporaire de propriété à l’investisseur dont la durée est déterminée et immuable.

Autres différences

La seconde dissimilitude que l’on puisse remarquer entre les deux notions, est que lors d’un portage immobilier les frais de notaire, d’achat et de rachat ainsi que la commission qui doit être reversée à l’agence de portage immobilier sont à la charge de celui qui soumet sa propriété à la vente. Pour terminer, la dernière nuance se situe dans le fait que dans le portage immobilier à contrario de la vente, puisse être fractionné durant l’opération entre plusieurs investisseurs, afin que chacun d’entre eux acquiert une part bien distinctes de la propriété. Tandis que dans la vente à réméré on ne puisse avoir affaire qu’à un seul acquéreur. On peut donc en conclure que le portage immobilier est une version améliorée de la vente à réméré qui rappelons le existe depuis le 18ème siècle. Il est plus équilibré et connaît un succès grandissant auprès des propriétaires comme des investisseurs.

Synthèse pratique des deux principes

Dans un cas comme dans l’autre, le propriétaire est contraint de céder sa propriété durant une période déterminée avant de la récupérer une fois qu’il aura rempli ses obligations. Que ce soit une acquisition ou un transfert, il perd momentanément les pleins droits sur son bien. En d’autres termes, le choix de l’une ou de l’autre de ces deux formules permet d’obtenir les fonds nécessaire au remboursement de ses créanciers contre l’abandon temporaire de son local. Ils permettent dans tous les cas d’éviter une saisie immobilière ou judiciaire, et de faire face à des ennuis immédiats de financement. Ces deux options sont préférables à un prêt bancaire dans le mesure où il n’y a pas d’intérêt sur les fonds entrants, que ce soit sur le portage immobilier ou la vente à réméré.